La Bibliothèque mondiale n’a pas de murs.
Les livres n’existent pas sous la forme de volumes mais sous l’apparence de
références, d’images, de notes de lecture et de toutes les empreintes que laissent leurs contenus. Ce ne sont pas des livres que j’ai lus mais des livres lus par d’autres, collectés de par le monde.
Ainsi, La Bibliothèque mondiale implique autant de personnes qu’elle propose de livres et se construit à partir du point de vue des lecteurs.
Elle est composée de livres préférés, de livres auxquels on porte un attachement particulier infléchissant parfois le cours d’une vie.

What is your favorite book ?
A la question What is your favorite book ? posée sur la plateforme de travail en ligne The Mechanical Turk d’Amazon, des anonymes de différents pays répondent en donnant la référence d’un livre contre quelques cents de dollars que je verse si la réponse correspond aux critères précis de ma demande.
Je retourne régulièrement sur la plateforme et obtiens en un temps record des centaines de réponses.

Dans le jargon d’Amazon, The Mechanical Turk relie des Requesters à des Turk workers. Les Requesters sont des entrepreneurs, laboratoires de recherche, instituts de sondage ou particuliers qui se connectent au service web du Mechanical Turk pour accéder à un marché de travail dématérialisé.
Les Turk workers désignent les personnes réalisant les tâches sollicitées par les Requesters contre une faible rémunération variant selon la complexité de la demande. Les tâches effectuées consistent principalement à produire de l’information, tel que l’analyse de contenus d’images, intelligence non encore égalée par les ordinateurs.

Depuis 2005, The Mechanical Turk fonde son organisation sur une logique réticulaire alliant le crowdsourcing au microworking.
Tandis que le crowdsourcing délocalise le travail et sollicite un grand nombre de personnes pour créer des contenus sur le principe de Wikipedia ou des sites Internet requérant la participation des internautes, le microworking le segmente en de petites tâches élémentaires et ne nécessite aucune compétence particulière si ce n’est d’être équipé d’un ordinateur et d’une connexion à Internet.
Ces micro-tâches ne peuvent cependant pas être automatisées et, à défaut des machines, une myriade de personnes exécutent des fragments d’un projet dont elles ne connaissent pas la finalité.

J’utilise la plateforme pour collecter les références des livres préférés ; cette collecte forme le premier mouvement de ce que j’ai appelé La Bibliothèque mondiale.

Bibliothèque à grande échelle
La bibliothèque puise ses références dans l’imaginaire d’individualités dispersées sur un territoire dessiné par The Mechanical Turk.
Les Turk Workers sont des Indiens, Bangladais ou des Pakistanais, vivant dans des régions où quelques cents de dollars accumulés en fin de journée représentent une manne non négligeable.
Répartis dans plusieurs autres pays, d’autres Turk Workers  répondent aux sollicitations des Requesters en pratiquant la plateforme en même temps que leurs activités principales. The Mechanical Turk n’est plus alors une source de revenus, mais un divertissement, auquel s’ajoute l’attrait de quelques gains supplémentaires en fin de journée.
Le métissage qui caractérise la bibliothèque, traversée par une multitude de cultures et de singularités, se heurte au terrain commun reconfiguré par les frontières invisibles d’Amazon. Tous reliés et connectés de manière quasi permanente à la plateforme, les Turk Workers échangent des contenus filtrés par des algorithmes qui, nourris des informations laissées de manière consciente ou inconsciente par les Turk Workers, suggèrent des lectures et recommandent des produits référencés dans le catalogue d’Amazon.
A l’instar de Google exerçant le monopole des requêtes sur Internet, c’est à dire possédant l’exclusivité des réponses de nos recherches, Amazon impose un classement lissé du monde ou, dit autrement, une absence de classement, une perte des contenus, des particularités et du sens.

Aux prises avec cette homogénéisation, la bibliothèque n’adhère pas non plus au modèle économique ultra-libéral d’Amazon. Diverses critiques peuvent d’emblée être formulées sur le droit du travail, où toute loi sociale est impossible à appliquer en raison de la délocalisation qu’impose le système. Une tâche peut être réalisée par des centaines de personnes vivant dans des dizaines de pays différents. La notion même de travail est déguisée sous l’apparence du passe-temps, simple occupation en surcroît du « vrai » travail salarié.

Malgré ces dérèglements, je tire parti du Mechanical Turk en l’utilisant à d’autres fins que celui du profit financier.

Artist as a Requester
J’ai dû falsifier mon identité en me déclarant citoyenne américaine, seule condition pour se faire admettre en tant que Requester. A chacune de mes visites, je m’infiltre dans The Mechanical Turk et procède à rebours des usages de la plateforme.
Habituellement assimilés aux ordinateurs derrière lesquels ils opèrent, les Turk Workers n’entretiennent aucune proximité avec les Requesters en dehors des tâches à accomplir. Le terme « Turk Worker » repose d’ailleurs sur une mystification qu’Amazon a repris à son compte. Au XVIIIème siècle, le Turc mécanique était un automate prétendant jouer aux échecs contre des humains. En réalité, le mécanisme était actionné par de vrais joueurs dissimulés dans le double-fond du meuble de l’échiquier. Le canular a depuis été déjoué, mais la figure contemporaine du Turc mécanique s’incarne dans le devenir machinique des Turk Workers.

What is your favorite book ? est l’entrée en matière des échanges.
A cette question, s’ajoutent différentes composantes précisant les contours du livre préféré. La collecte renvoie à des titres et des auteurs, mais aussi aux images, mots et sons qui imprègnent une lecture. Objet de curiosité, le livre est l’interface qui me permet de tisser des liens avec les Turk Workers. Il est l’objet sur lequel le lecteur fixe une partie de sa personnalité ; cette projection facilite le dialogue que j’amorce sans attente particulière dès que l’occasion se présente.

La Bibliothèque mondiale contient des livres prétexte à la rencontre.
Donner corps au livre, prendre en compte l’identité du Turk Worker, prendre le temps, à contre-temps, sont autant d’attitudes à défendre.

Karine Lebrun